Image
Navigation

À propos

C’est quoi ?

À l’Atelier TAC, nous créons et fabriquons des objets, du mobilier, de la scénographie et des aménagements sur mesure pour particuliers, associations, entreprises et institutions.
Nous faisons aussi du développement produit (en vue de petite série).
Passionnés par la diversité, des usages, des matériaux et des techniques, et par toutes les étapes de vie des produits, nous prenons en charge vos projets de A à Z.
Spécialisés dans le réemploi de matériaux et l’écoconception, nous nous impliquons pour un impact minimal sur l’environnement.
Nous sommes situés à Orléans (Loiret – 45) et nous intervenons principalement sur les régions Centre et Ile-de-France.

C’est qui ?

L’Atelier TAC a été fondé en 2012 par :
Florian Delépine : designer formé à l’ENSCI Les Ateliers. Passionné de travail artisanal, il accorde une grande importance à la polyvalence, qui apporte une culture large (des usages, des formes, des matières et des procédés) permettant créativité, prise de recul et pertinence sur des projets très divers. Il a aussi travaillé pendant 5 ans au développement de l’association La Réserve des arts, dont il est aujourd’hui membre du conseil d’administration.
Rejoint en 2017 par :
Arnaud Paulet : formé à l’INSA de Lyon, ingénieur mécanique spécialisé en développement et conception et passionné de travail artisanal également. Il complète l’équipe avec des compétences scientifiques solides et de très bonnes connaissances industrielles (suite à 3 ans de gestion de projet dans l’industrie automobile).
L’équipe est complétée au gré des projets et des besoins par un réseau de professionnels aux compétences pointues : audiovisuel, ébénisterie, architecture, paysagisme, etc. Notamment au sein de la coopérative Artéfacts.

Comment ?

Concerné par l’économie coopérative, l’Atelier TAC est une entreprise faisant partie de la société coopérative culturelle Artéfacts réunissant des coopérateurs dans les métiers de la culture, du numérique et de l’artisanat d’art.

Nous aimons être à l’écoute et sans cesse nous remettre en question. Chaque nouveau projet est prétexte à, si besoin, inventer de nouvelles solutions, notamment grâce à la complémentarité de nos parcours créatifs et techniques. A l’écoute des clients, de leurs besoins, nous aimons comprendre finement le contexte et les enjeux pour être force de proposition.

Pourquoi ?

Notre société d’aujourd’hui génère quotidiennement des quantités astronomiques de déchets. En tant que designer, ingénieur et artisans, nous avons un impact fort dans cette production de déchets.
En nous engageant dans les pratiques de réemploi et d’éco-conception, notre impact est positif.
En plus de cette vision purement écologique, cela catalyse notre créativité et nous permet de trouver des réponses -formelles, techniques et d’usages- pertinentes et équilibrées à des problèmes donnés, notamment grâce à la diversité des matériaux disponibles et leur caractéristiques spécifiques qui sont une véritable source d’inspiration.

Notre spectre relativement large d’activités (de l’animation à la scénographie en passant par le mobilier et l’aménagement) alimente également cette stimulation de créativité et d’inventivité.
Aussi, ces différentes activités nous permettent de minimiser nos déchets : les déchets d’un projet deviennent plus facilement les ressources d’un autre.

Nos principaux engagements :
– utiliser en priorité des matériaux réemployés (matière première secondaire) : plus de 65%.
– démonter et réemployer la quasi totalité des matériaux utilisés sur des projets éphémères.
– consommer uniquement de l’énergie renouvelable (via le fournisseur Enercoop).
– privilégier les matériaux à faible impact environnemental (locaux, naturels, recyclables).
– optimiser nos déplacements et adapter nos moyens de transport pour une consommation minimale d’énergie.
– acheter nos machines d’occasion et préférer la réparation au remplacement.
– trier nos déchets et recycler tout ce qui ne peut pas être réutilisé (bois, métaux, plastiques, papiers).

Nous ne sommes pas parfaits (et heureusement, sinon, nous n’aurions rien à améliorer) :
Notre modèle a en effet des imperfections, dont :
– notre camion consomme du diesel.
– nous produisons tout de même des déchets non recyclables.
– nous achetons quelques produits ou matériaux neufs.
– nous utilisons encore des produits de finitions non naturels et polluants.

Mais nous travaillons au quotidien pour sans cesse réduire et limiter ces imperfections.

Quelques liens amis :

La Réserve des arts
Zéro Waste France
Enercoop
Artéfacts
Arcanderie
Connexités
Karine Simeon (photographe)